La vision de l'ABELO est une décentralisation effective au Burundi, basée sur les principes démocratiques et de bonne gouvernance permettant aux autorités locales de mieux répondre aux besoins de la population.
 
En tant qu'une association des collectivités locales, elle a pour mission de promouvoir des relations et des liens de partenariat entre ces entités locales (Communes) dans le but ultime d'assoir au Burundi un système de gouvernance locale efficiente et responsable.
 
  • Représenter ses membres qui sont les communes du Burundi et être leur porte-parole que ce soit vis-à-vis de l'autorité centrale ou des partenaires ;
  • Faire un plaidoyer en faveur du renforcement de la décentralisation ;
  • Renforcer les capacités des membres pour que les pouvoirs locaux soient à la hauteur de leur mission.
  •  
    EVALUATION DES PERFORMANCES DES COMMUNES, EDITION 2018 : LES COMMUNES NGOZI ET RUGAZI RAFLENT LA MISE : QUELLES LECONS TIREES ?

    C’était en date du 23 décembre 2019 qu’a eu lieu la restitution des résultats de l’évaluation des performances des communes, édition 2018. Cette activité s’est déroulée dans les enceintes du nouveau Palais Présidentiel, Ntare Rugamba , sous le Haut Patronage de Son Excellence Pierre NKURUNZIZA, Président de la République du Burundi, en présence du Ministre de la Décentralisation et de la Réforme Institutionnelle, Monsieur Jean-Bosco HITIMANA. Le Président de l’ABELO, l’Honorable Martin NITERETSE avait également été convié à cet événement.
    Les résultats ont révélé que la commune Ngozi a été classée 1ère au niveau national avec une note de 100%La Commune Rugazi a été classée 2ème mais à égalité de points avec la commune Ngozi. Il est important de faire remarquer que les deux communes ont obtenu la même note de 100% durant les deux éditions consécutives (c’est-à-dire les éditions 2017 et 2018). L’ABELO a approché les administrateurs des deux communes pour en savoir plus sur les facteurs ayant conduit à de telles performances. Lors de notre entretien, se sont dégagés quelques facteurs communs mais également des facteurs spécifiques à chaque commune .

    LES FACTEURS COMMUNS

    La pratique de l’autoévaluation périodique

    Les administrateurs des deux communes ont affirmé avoir instauré la pratique de l’auto-évaluation, non pas à l’approche de l’évaluation organisée par le ministère en charge de la décentralisation ; mais une autoévaluation planifiée et mise en oeuvre selon une périodicité régulière. Des séances d’autoévaluation sont donc organisées et permettent d’apporter des solutions aux problèmes constatés en temps réel. Etant donné que les critères d’évaluation sont déjà connus, l’autoévaluation permet aux membres du personnel, chacun en ce qui le concerne, d’être en ordre non seulement avec leurs dossiers respectifs, mais également avec les critères d’évaluation.

    Culture de dialogue et de motivation du personnel.

    L’instauration d’une culture de dialogue a permis aux principaux acteurs de la vie de la commune en l’occurrence le personnel et le conseil communal dans les deux communes d’avoir une vision commune des objectifs poursuivis par leur entité. Conséquemment à cela, chaque acteur s’implique à fond ayant conscience de contribuer à l’atteinte des objectifs fixés par l’autorité communale.

    Une bonne coordination des services sectoriels communaux.

    Dans les deux communes, la coordination des services sectoriels veut que ces derniers transmettent systématiquement les copies de leurs rapports d’activités à l’autorité communale. Ces rapports sont également transmis chaque fois que de besoin sur demande de l’autorité communale. De ce fait, les données sectorielles complètent celles des services administratifs communaux.

    Respect des procédures administratives et financières

    Le respect des procédures administratives et financières s‘est avéré non seulement une préoccupation, mais également une pratique quotidienne dans les deux communes. Les deux administrateurs ont affirmé avoir fait des efforts particuliers pour respecter les procédures en vigueur.

    LES FACTEURS SPECIFIQUES A
    CHAQUE COMMUNE

    A côte de ces facteurs communs, des facteurs spécifiques à chaque commune ont fortement contribué à améliorer les performances communales dans ces deux communes.

    Commune Ngozi

    l’Administrateur communal de Ngozi nous a révélé que la gestion financière de sa commune a été facilitée par l’usage d’un logiciel qui permet l’interconnexion entre le service de la comptabilité et les institutions financières partenaires de la commune. Toutes les opérations financières se font via la banque/microfinance, ce qui évite aux services de la comptabilté de manipuler les liquidités, et augmente du même du même coup la transparence dans la gestion financière.

    Commune Rugazi

    L’administrateur de la commune Rugazi quant à elle a affirmé avoir mis un accent particulier sur la mobilisation des ressources communales. Selon elle, la commune a mis en place une stratégie de mobilisation de ressources qui a permis d’augmenter les recettes communales de façon significative. Cette stratégie consiste à :

    - Impliquer tous les membres du personnel dans l’identification de la matière taxable,
    - Mettre en place des mécanismes de surveillance pour contrer les manœuvres des contribuables voulant échapper à la taxation
    - Instaurer un guichet unique pour le paiement et l’obtention des documents administratifs délivrés par la commune, cela présentant l’avantage d’éviter de lenteurs administratives d’une part, et de minimiser les risques de détournement d’autre part.

    - De même suite à la rétrocession de la gestion du marché de Muzinda à la commune, les recettes communales sont passées de 2.500.000 de francs bu par mois à 5-6 millions de francs bu par mois.

    Avec ces ressources, la commune a pu investir dans la modernisation de ses services par l’achat des ordinateurs, des motos pour le comptable et le service foncier communal, des parcelles pour usage d’intérêt communal, réhabilitation des infrastructures dont le marché de Muzinda etc.
    Au niveau de la protection de l’environnement Madame l’administrateur communal nous a également révélé que sa commune a fourni des efforts particuliers, puisque 10 hectares ont été couverts d’arbres ; alors que le Gouvernement avait instruit aux communes de planter 50h d’arbres.

    CONCLUSION

    En conclusion, les Administrateurs des deux communes conseillent à leurs homologues de ne pas attendre l’approche de l’évaluation des performances des communes organisée par le Ministère de la Décentralisation et de la Réforme Institutionnelle pour s’y préparer, mais d’organiser régulièrement des séances d’autoévaluation pour éviter de mauvaises surprises.

     
     
     
    EVENEMENTS
    PROMOUVOIR LA CONTINUITE DES SERVICES PUBLICS LOCAUX : ATELIER DE VALIDATION DU MODELE DE PROCES-VERBAL DE REMISE ET REPRISE ENTRE LES CONSEILS COMMUNAUX SORTANTS ET ENTRANTS.

    Dans le cadre de son agenda de renforcement des capacités des communes, l’ABELO, en étroite collaboration avec le Ministère de l’Intérieur, du Développement Communautaire et de la Sécurité Publique, a organisé un atelier de validation d’un modèle de procès-verbal de remise et reprise entre les conseils communaux sortants et entrants. L’objectif principal de cet atelier était de valider d’un modèle de procès-verbal de remise et reprise entre les conseils communaux sortants et les conseils communaux (...)

    Lire ...

    AVIS DE RECRUTEMENT

    Avec l’appui financier de VNG International dans le cadre du Programme IDEAL (Inclusive Décisions at Local level), l’Association Burundaise des Elus Locaux (ABELO), en collaboration avec le Ministère de l’Intérieur, du Développement Communautaire et de la Sécurité Publique recrute un consultant/une consultante national(e) qui sera appelé(e) à réviser la quatrième édition du Manuel des Procédures Administratives et Financières (MPAF) des Communes.
    Le MPAF est un des outils de gestion des communes (...)

    Lire ...

    RESOLUTIONS DE L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ABELO TENUE EN DATE DU 18 MARS 2020 AU CENTRE TEREZIYA DE MUSHASHA, A GITEGA.

    En date du 18 mars 2020 au Centre TEREZIYA de Mushasha à Gitega s’est tenue une réunion en Assemblée Générale (AG) de l’Association Burundaise des Elus Locaux (ABELO en sigle). Les points suivants étaient inscrits à l’ordre du jour :
    1. Présentation et approbation du rapport annuel 2019 de l’ABELO, 2. Approbation des Commissaires aux Comptes, 3. Présentation et approbation du rapport annuel 2019 des commissaires aux comptes, 4. Présentation et approbation du plan d’actions 2020, 5. Présentation et (...)

    Lire ...

     
     
     

    Rohero I
    Chaussée du P.L.Rwagasore
    Galerie les ARCADESI


    +(+257) 22273193
    Fax: (+257) 2227343438


    info@abelo.bi
    Connexion
    Utilisateur
    Mot de passe
     
     
    Recherche
     
     
    Copyright ABELO, Tous Droits Réservés
    Liens    
     
    By PTN